Parce que Douglas Kennedy est l’un de mes auteurs préférés et que la sortie de son tout premier livre pour enfants intitulé « Les fabuleuses aventures d’Aurore » a attisé ma curiosité, j’ai eu l’envie de partager avec vous le témoignage de Clara, 14 ans, grande lectrice (comme sa mère – c’est-à-dire moi, lol) qui l’a lu il y a quelques mois déjà.

Pour rappel, cet ouvrage aborde le thème de l’autisme, un handicap que l’auteur vit au quotidien depuis de nombreuses années aux côtés de son fils Max.

Clara, peux-tu nous résumer « Les Fabuleuses aventures d’Aurore » ?

Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille autiste qui, ne pouvant pas parler, communique avec les autres à l’aide d’une tablette sur laquelle elle écrit avec une rapidité impressionnante !

Aurore a un secret : elle lit dans les yeux des autres. Et lorsqu’elle se lance dans une enquête policière pour retrouver une amie disparue, elle parvient à la résoudre malgré son handicap ! Comme quoi ce n’est pas parce qu’on est différent qu’on est moins intelligent, bien au contraire.

Est-ce que ce livre t’a permis de mieux comprendre ce qu’est l’autisme ?

Ma réponse est un grand oui. J’ai découvert qu’Aurore voit le monde différemment de nous. Elle n’est jamais négative et très intuitive, sûrement grâce à son pouvoir de deviner les pensées profondes des gens.

Aurore est une formidable petite fille qui réussit à se déconnecter du monde réel en s’évadant dans un monde imaginaire où tout est beau. Un monde dans lequel nous aimerions tous vivre.

En tout cas, dans le monde réel (ou « le Monde dur » comme l’appelle Aurore), l’autiste ne voit pas la vie comme les autres personnes qui sont souvent dépassées par le quotidien et peu ouvertes aux échanges.

A propos de l’auteur, qu’as-tu particulièrement apprécié dans cet ouvrage jeunesse ?

Cet ouvrage est très bien écrit, simple et facile à comprendre. Douglas Kennedy est dans la tête d’Aurore ce qui nous aide à percevoir ce qu’elle vit et à ressentir ses émotions. En lisant cette histoire, à aucun moment on ne se dit que cette petite fille est différente.

Que penses-tu des illustrations de Joann Sfar ?

Les illustrations à l’aquarelle de Joann Sfar sont très jolies et bien faites. Avec les images, on se rend encore mieux compte de comment Aurore voit le monde réel et à quoi ressemble son monde imaginaire. Les bulles qui reprennent quelques passages du texte permettent presque de pouvoir lire l’histoire en deux façons !

Pour conclure, recommanderais-tu « Les fabuleuses aventures d’Aurore » à d’autres enfants ?

Oui, tout à fait. Toutefois, du fait de la longueur, et même si l’histoire est pleine de rebondissements, je pense que « Les fabuleuses aventures d’Aurore » sont pour les enfants d’au moins 9-10 ans qui aiment lire, ou, pour les plus jeunes, accompagnés de leurs parents.

Merci Clara de nous avoir donné ton avis sur le premier livre jeunesse de Douglas Kennedy dont on attend le second volet avec impatience !