Il y a quelques mois, j’ai fait le point sur mes écogestes du quotidien et je me suis lancée le défi de me mettre au zéro déchet. Oui mais voilà, même si on entend partout « le zéro déchet c’est bon pour la planète », « le zéro déchet aide à réduire son empreinte carbone » et j’en passe… le mettre en pratique n’est pas chose facile, surtout quand on ne sait pas par où commencer !

Alors pour mieux comprendre l’objectif de la démarche, j’ai cherché des infos sur internet. J’ai trouvé de nombreux blogs intéressants en soi, mais tout de même un peu déroutants. Car même si l’idée est bonne, il me paraît difficile d’appliquer le zéro déchet à la lettre !

En effet, pour celles et ceux qui en sont peut-être déjà adeptes, vous ne me contredirez pas sur le fait qu’on a quand même besoin de matières premières (emballées dans des contenants… jetables !) pour fabriquer soi-même sa lessive ou son shampooing. Et utiliser des produits réutilisables nécessite de les acheter et de les laver.

Donc « zéro déchet » ne rime pas avec « zéro conso », contrairement à ce que j’imaginais (lol).

C’est pourquoi plutôt que de parler de « zéro déchet », je dirais plutôt « réduire ses déchets au strict minimum ».

Comment j’ai commencé à réduire mes déchets au quotidien ?

C’est à l’occasion de la rédaction d’un article de blog pour l’un de mes clients que je me suis un peu plus penchée sur la question du « zéro déchet » en cuisine. J’y ai découvert qu’il existait de nombreuses alternatives aux produits jetables qu’on utilise tous les jours dans sa cuisine, comme les emballages réutilisables fabriqués avec de la cire d’abeille pour remplacer le papier alu ou le film plastique étirable. Je n’ai pas encore testé mais ça ne saurait tarder…

En cette période d’été propice aux pique-niques et déjeuners au grand air, j’ai trouvé des sacs à repas composés de 50% coton et 50% polyester lavables en machine. Fini donc le papier alu ou les sacs en plastique pour transporter les sandwichs !

Zéro déchet emballage réutilisable Sandy PETIT le blog

Pour ce qui est de la conservation des restes de repas, il y a un moment que nous utilisons à la maison des récipients en verre, tout comme la farine que j’achète par paquet de 5kg et que je mets au fur et à mesure dans une boîte en inox (plus pratique pour pâtisser !).

J’avais aussi déjà investi il y a quelques années dans un tapis de cuisson en silicone alimentaire qui remplace le papier sulfurisé pour les cuissons au four. Très pratique et toujours en parfait état, je l’utilise encore aujourd’hui ! Je ne peux pas évaluer la quantité de papier cuisson à usage unique que je ne jette plus depuis, mais j’imagine que ça représente plusieurs rouleaux 😉

Enfin, je suis désormais fière d’aller acheter mes fruits et légumes avec mes tous nouveaux sacs en gaze de coton bio hyper légers et tout doux au toucher ! Du coup, il faut que je trouve une autre solution pour mes sacs poubelles de salle de bain (car pour celles et ceux qui me suivent, j’avais dit dans un précédent article que je recyclais les sachets plastique de fruits et légumes des supermarchés pour ma poubelle de salle de bain !).

Il me reste encore à optimiser mes achats alimentaires en vrac, mais là, je constate qu’il est assez compliqué de trouver des magasins adhérents au concept vers chez moi, les fruits et légumes bio étant la plupart du temps pré-emballés dans des sachets ou barquettes !

Le Do It Yourself

On entend énormément parler du DIY (ou le « faire soi-même » en français). Fabriquer son liquide vaisselle, sa lessive, son savon ou encore son shampooing, c’est bien. Mais ça demande du temps et, surtout, ça nécessite quand même l’achat de matières premières et donc quelques emballages à jeter de temps en temps !

Et comme ça fait un moment que j’ai trouvé de bons produits bio pour prendre soin de ma famille et de ma maison, je continue d’y consacrer un peu d’argent que je compense par un ménage écologique qui ne me coûte presque rien. CQFD

En conclusion, se lancer dans le « zéro déchet » est une démarche accessible à tout le monde. Il suffit juste de prendre le temps de se renseigner, de commencer par ce qui nous paraît être le moins compliqué et d’investir dans quelques achats qui serviront sur le (très) long terme. Et vous verrez, les bonnes habitudes s’acquièrent très vite !

Alors vous commencez quand ?