Qui que nous soyons, où que nous vivions, à l’heure où j’écris ces lignes il est bien une chose qui nous unit et que découvrons toutes et tous pour la première fois de notre vie : le combat contre un virus sorti de nulle part entraînant des changements importants dans nos vies.

Un combat pour lequel nous devons tous participer d’une manière ou d’une autre. Et pour la grande majorité d’entre nous, rester à la maison est le meilleur moyen pour limiter la propagation de ce satané Covid-19 redoutable… et tellement redouté.

Le confinement. Une situation nouvelle à laquelle personne n’a été préparé. Un enfermement auquel nous n’avons jamais été habitué et que notre esprit a du mal à accepter. Depuis 10 jours maintenant, nous avons dû revoir notre façon de vivre, de travailler, de sortir, de bouger. Nous devons aussi nous adapter pour conserver un lien social indispensable à notre équilibre psychologique. Au passage, merci la technologie et internet !

10 jours après le début du confinement, je ne sais pas vous, mais moi, je ressens le besoin de trouver des astuces pour m‘aider à garder le moral malgré la situation.

Et pour être sûre d’y penser (surtout lorsque mon esprit commencera à ruminer un peu trop à mon goût), j’ai eu l’idée de les lister et de les partager avec vous.

Bien sûr, cette liste est non exhaustive et ouverte à tous pour la compléter à l’infini ! Parce qu’on est tous différents, mais finalement tellement humains…

Bonne lecture !

Astuce n°1 : apprécier ma situation

Déjà, j’ai la chance d’avoir un toit sur la tête. Pas très grand, certes, mais suffisamment confortable pour y passer de bons moments en famille.

Par ailleurs, j’ai pris l’habitude de me réveiller chaque matin en pensant à toutes les personnes sur le front qui mettent leur vie en danger pour sauver celle des autres. Je me dis alors que j’ai la chance d’être chez moi, au chaud dans mon lit, avant d’entamer une journée somme toute tranquille. Ce qui est loin d’être le cas de nos héroïnes et héros du moment…

Un homme tranquillement installé au lit avec une tasse de café et un livre

Astuce n°2 : lâcher du lest

OK nos loulous font l’école à la maison. OK ce ne sont pas des vacances. Sauf que le rythme scolaire est parfois contraignant pour nos enfants, et même pour nous, parents.

Alors on profite du confinement pour casser les codes et laisser la part belle à notre rythme biologique. Perso, j’apprécie ne plus me réveiller au son du réveil, et les enfants sont plus cools depuis qu’on les laisse se coucher quand ils sont fatigués, et se lever quand ils sont réveillés. Tout simplement.

Astuce n°3 : relativiser

La première semaine de confinement m’a fait prendre conscience de la précarité dans laquelle je vis en tant que freelance. Et évidemment, il m’a fallu plusieurs jours pour digérer le fait que de nombreux projets que j’avais hâte de commencer soient reportés, et même que des commandes récurrentes, et représentant une part importante de mon chiffre d’affaires, soient stoppées nettes, et ce pour une durée indéterminée ☹

Mais quand j’y réfléchis, je me dis que :

  1. J’ai la chance que mon mari puisse travailler en télétravail et continuer à percevoir l’intégralité de son salaire.
  2. Nos véhicules restant au garage depuis le début du confinement, nous allons réaliser de belles économies sur les semaines à venir !
  3. Je profite d’avoir du temps pour, justement, prendre le temps de faire les choses. Je crois que mon cerveau est heureux de ne plus travailler dans l’urgence…
  4. Je prends plaisir à me consacrer au développement de mon activité professionnelle. J’anticipe la reprise en rédigeant les prochains articles de ma rubrique Tendances web, je me consacre à ma veille d’entreprise en mode détendu, et j’en profite pour me former à de nouvelles compétences techniques en visionnant des formations en ligne.

Astuce n°4 : apprendre à rebondir

Je commence sérieusement à réfléchir à diversifier mes services professionnels pour ne plus dépendre uniquement de mon activité de prestataire. Une démarche qui me pousse à sortir de ma zone de confort mais, surtout, qui me permettra de pérenniser les revenus de mon entreprise même (et surtout !) en cas de crise.

L'ombre d'un papa et son enfant entrain de rebondir

Astuce n°5 : manger sainement

Qu’on ait tendance à compenser un mal-être avec la nourriture ou, au contraire, à perdre l’appétit, on ne se laisse pas aller et on adapte notre alimentation à notre nouvelle façon de vivre et à la baisse de notre activité physique.

Mon astuce pour garder le moral et la ligne ? Cuisiner des recettes inédites, goûter des aliments qu’on n’a pas l’habitude de cuisiner par manque de temps (ou par flemme !), et, surtout, varier les menus.

Pour les petits appétits, on fractionne nos repas et on mange aux heures où on a faim, sans être focus sur l’horloge.

Pour les plus gourmands, faire ses gâteaux soi-même est un bon moyen de se faire plaisir. On veille toutefois à choisir des recettes « light » et à privilégier les desserts à base de fruits de saison et avec peu de sucre (on oublie les cookies ou les brownies, particulièrement riches en beurre !).

Astuce n°6 : aérer son corps et son esprit

Même si nos sorties sont limitées au strict minimum, prendre l’air est vital pour garder la forme et recharger les batteries ! Alors même si j’ai eu du mal à accepter de ne plus pouvoir me rendre à ma salle de sport préférée, là encore, je me dis que j’ai la chance d’habiter un endroit où il y a suffisamment d’espace pour ne pas croiser quelqu’un au détour d’un footing ou d’une courte promenade.

Astuce n°7 : prendre du temps pour soi

Cette astuce, je la vois régulièrement sur les réseaux sociaux ou dans des articles de blog. Sauf que, malgré le confinement et le temps qu’on est censé avoir devant nous, il s’avère que mes journées sont au final plutôt chargées. Entre le boulot, les courses, les tâches ménagères, la cuisine et, bien sûr, la scolarité des enfants, je n’arrive à dégager du temps pour moi qu’en soirée autour d’un jeu de société en famille, ou avec un bon livre pour m’endormir. Donc, qui dit confinement ne dit pas forcément ennui. Et ça, c’est bon pour le moral, non ?

Et vous, quels sont vos petits trucs pour vous occuper et maintenir le moral des troupes au beau fixe malgré le coronavirus ?