Le thé, la boisson préférée des anglo-saxons, plaît de plus en plus partout ailleurs en Europe. Et notamment en France où sa consommation a triplé au cours des 25 dernières années !

Consommé chaud ou glacé, en vrac ou en sachet, vert, noir, rouge ou encore blanc, fumé, aromatisé… il y en a pour tous les goûts ! Encore faut-il savoir préparer le thé dans les règles de l’art pour en apprécier tous les arômes.

Alors comment bien faire le thé ?

Tous mes conseils pour un thé plein de saveurs et sans amertume !

Conseil n°1 : choisir un thé de qualité

Il faut savoir que la qualité du thé dépend, entre autre, des feuilles dont il est issu au moment de la récolte.

Les feuilles qui se trouvent à la cime du théier sont les plus rares et profitent d’un maximum d’ensoleillement. C’est avec ces feuilles qu’on obtient un thé d’excellente qualité.

Plus on descend vers le sol, plus l’arbuste est feuillu. On obtient alors un thé moins aromatique et de moins bonne qualité, donc moins cher.

Voilà pourquoi les prix des thés peuvent varier du simple au double !

Personnellement, je ne consomme que du thé en vrac. Les sachets de thé sont bien souvent issus des feuilles les moins nobles et additionnées d’arômes artificiels. Sans parler d’autres résidus très controversés ces dernières années car nocifs pour la santé, y compris dans la composition des sachets…

Choisir un thé issu de l’agriculture biologique est l’idéal, d’autant plus que pour conserver toutes leurs saveurs, les feuilles de thé ne sont pas rincées avant d’être infusées.

Conseil n°2 : thé en vrac, le bon dosage… dans le bon filtre

Si vous consommez du thé en vrac, sachez qu’il est inutile de remplir la boule à thé ! Une cuillère à café par tasse ou mug suffit. Dans une théière, on met deux à trois cuillères à café pour un litre d’eau chaude.

Côté filtre, il en existe de différentes sortes. Personnellement, j’ai troqué ma boule à thé contre un filtre permanent en inox à maille qui ne laisse rien passer, pas même les grains de rooibos !

Les feuilles ont aussi plus de place pour se gorger d’eau et mieux diffuser tous leurs arômes.

Le petit plus ? Le filtre permanent en inox ne rouille pas et passe même au lave-vaisselle !

Bien faire le thé en vrac

Conseil n°3 : à chaque thé sa température idéale

Sachez que la température de l’eau varie selon la variété de thé que vous préparez.

En effet, le thé vert et le thé blanc seront infusés dans une eau à 70-75 degrés (eau juste frémissante).

Le thé noir sera idéalement infusé dans une eau chauffée à 85 degrés (1/4 d’eau à température ambiante mélangée à 3/4 d’eau bouillante).

Les thés rouges (ou rooibos), infusions et tisanes supporteront très bien une eau bouillante à 95-100 degrés.

Le must ? Investir dans une bouilloire à température réglable !

Afin de conserver toutes les saveurs, versez toujours l’eau directement sur les feuilles de thé (et non l’inverse).

Enfin, si vous utilisez l’eau du robinet, pensez à la filtrer pour éviter que le goût de votre thé ne soit altéré. A défaut, n’hésitez pas à préparer votre thé avec de l’eau de source. Vous préserverez en plus votre bouilloire des dépôts de calcaire…

Conseil n°4 : un thé infusé à la minute près

Mon dernier conseil pour réussir la préparation de votre thé : bien respecter le temps d’infusion.

En effet, un thé noir ou un thé vert infusés trop longtemps seront amers. Un thé blanc laissé dans l’eau chaude trop peu de temps ne développera pas tous ses arômes et sera fade.

Rassurez-vous, la durée d’infusion est bien souvent indiquée sur l’emballage. Mais au cas où, voici quelques repères selon la variété de thé infusé :

  • 2 à 3 minutes pour un thé vert
  • 3 à 4 minutes pour un thé noir
  • 5 à 6 minutes pour un thé rouge (ou rooibos)
  • 8 à 10 minutes pour un thé blanc
  • 10 minutes et plus pour les infusions et tisanes

Il ne vous reste plus qu’à prendre le temps de déguster une bonne tasse de thé, en solo ou entre amis !